Accélérateur industriel : faciliter l’industrialisation et la distribution des produits des TPE innovantes et startups

Télécharger cette page en pdf.

Le but du projet est de réaliser une étude de faisabilité sur la création d’un accélérateur industriel sur la région grenobloise élargie.

En effet, nous avons la chance de posséder de nombreux atouts : un passé industriel riche, qui se poursuit aujourd’hui avec de grands groupes et de nombreuses PMI de portée internationale, des compétences et un savoir-faire industriel à mobiliser, des bureaux d’étude, des plateformes et fablabs, un réseau de sous‐traitants et de fournisseurs …

Pour autant, lors de la transition du prototype vers l’industrialisation, de nombreuses startups sont confrontées, par manque d’expérience, à des difficultés importantes tout au long de la chaîne : conception industrielle, sourcing, fabrication, certification, supply chain et logistique, support et SAV … Et c’est aussi sans doute le cas de PME traditionnelles soucieuses de développer de nouveaux produits innovants

Forts de ce constat, et de la capacité des acteurs à travailler ensemble pour répondre de manière mutualisée à ce type de problématique, nous souhaitons croiser les besoins des entreprises en matière d’industrialisation et les opportunités du territoire pour co‐construire le dispositif d’accélération industrielle le plus pertinent.

Le plan de travail 2017 a été défini autour de 5 étapes :

  • Etude quantitative et qualitative des besoins des startup du territoire en matière d’industrialisation, et ce sur toute la chaîne (conception, sourcing, manufacturing, certification, logistique et supply chain)
  • Cartographie des ressources mobilisables du territoires (compétences, matériel, logistique, partenaires industriels et sous‐traitants, dispositifs, etc)
  • Benchmark des dispositifs d’accélération industrielle en France et à l’étranger pour identifier les clés de succès de leur modèle et les éléments réplicables sur notre territoire
  • Mise en place d’actions terrain rapides pour expérimenter le modèle : partenariats avec des industriels locaux, mise à disposition de compétences conseil, sessions de formation, mutualisation de moyens logistiques …
  • Et, in fine, le livrable : un cahier des charges précis de ce que pourrait être le meilleur modèle d’accélération pour réponde aux besoins de nos entreprises en s’appuyant sur les ressources de notre territoire dans une logique de mutualisation et de coopération.

Un groupe projet opérationnel est en place avec Le Tarmac, French Tech in the Alps Grenoble et le consultant retenu pour l’étude, ainsi qu’un comité stratégique consultatif plus institutionnel.

L’accélérateur sera conçu à partir des besoins identifiés sur le territoire. Ainsi, il pourra prendre la forme d’une simple mise en relation entre startups/TPE innovantes et les acteurs industriels peuvent fournir des équipements et des personnes qualifiées pour les aider. S’il manque un élément industriel nécessaire aux startups/TPE innovantes du territoire, l’accélérateur pourra faire appel à des besoins plus importants (outils de production mutualisés, plateforme logistique, mécénat de compétences, etc).

L’accélérateur devra avoir son propre modèle économique, dont la définition fait partie du présent projet.

Il s’appuiera sur les ressources matérielles, humaines et financières du territoire, mais aussi le benchmark d’accélérateurs industriels existants, par exemple : Axandus ou IMECA près de Lyon (axandus.com), la Cité de l’objet connecté à Angers (citedelobjetconnecte.com), le programme High Value Manufacturing en Grande-Bretagne (hvm.catapult.org.uk), Usine.io à Paris, DMM.Akiba à Tokyo, le Advanced Manufacturing Center à l’université du Maine aux Etats-Unis (umaine.edu/amc/).

Au-delà de la valorisation des compétences industrielles et de supply chain au service des jeunes entreprises du territoire, ce projet permettra :

  • la garantie plus forte d’une transition réussie entre la phase de R&D (largement soutenue par les dispositifs publics) et la phase de développement économique génératrice de richesse et d’emplois sur le territoire
  • la redynamisation industrielle du territoire avec un ancrage plus fort sur le long terme des entreprises et des emplois
  • le soutien à la création d’activités nouvelles pour contribuer encore plus fortement au développement économique local et à l’innovation,
  • Un renforcement des coopérations sur le terrain des structures d’accompagnement autour des problématiques industrielles

Pour réussir ce projet, le Tarmac et French Tech in the Alps Grenoble s’appuient sur :

  • l’engagement d’entreprises industrielles locales, de portée mondiale, désireuses de s’inscrire dans le projet,
  • l’engagement de grands groupes désireux de rejoindre le projet au titre de leur implication dans l’économie locale,
  • le savoir-faire d’un consultant spécialisé en industrialisation et supply chain qui assurera la fonction de chef de projet,
  • les réseaux de French Tech in the Alps Grenoble et d’Inovallée et des structures entrepreneuriales et d’innovation de Grenoble qui rassemblent des personnes venant du monde des startups, PMI et grandes entreprises.

A propos de CoopIndus.fr

Ce site est administré par French Tech in the Alps Grenoble.  Il n’y a pas d’entité juridique spécifique à CoopIndus.fr.  French Tech in the Alps Grenoble porte le contrat de consultance associé au projet. Le projet CoopIndus est une collaboration de projet entre French Tech in the Alps Grenoble et Inovallée.

Merci à nos soutiens

L’étude est cofinancée par La Région Auvergne-Rhône-Alpes, French Tech in the Alps Grenoble, La Communauté de Communes des Pays du Grésivaudan et Grenoble Alpes Métropole.

Télécharger cette page en pdf.